Des visiteurs à des Sources pour le SCP

Le jeudi 10 octobre dernier, à l’école secondaire des Sources, a eu lieu une belle rencontre, marquée par la présence de quatre invités de l’université de Liège en Belgique. Ceux-ci, accompagnés de Steve Bissonnette, professeur à la télé-université à l’unité d’enseignement et de recherche éducation (TÉLUQ) et de Normand St-Georges, professionnel de recherche à la TÉLUQ, se sont déplacés dans cette école, afin que l’on puisse leur en apprendre davantage sur le soutien aux comportements positifs mis en place dans celle-ci depuis 2 ans.

Ian Gagnon (directeur), Normand St-Georges (professeur à la TÉLUQ), Emmanuelle Cyr (Enseignante de Français) Catherine Boisvert (Technicienne en travail social), Fabian Pressia (invité) Viviane Poudrier (Technicienne en éducation spécialisée, Fabyola Lavoie (Conseillère en réadaptation)
Caroline Deltour (invitée), Ariane Baye (invitée), Annie Lestage (directrice-adjointe), Steve Bissonnette (professeur à la TÉLUQ), Marie Emond (ressources SCP à la CSMB).

Le soutien aux comportements positifs, connus aux États-Unis sous le nom de « positive behavioral intervention and support (PBIS) » est fondé sur plusieurs années de recherche. Ce programme, basé sur le modèle RAI (réponse à l’intervention),  propose la mise en place d’un système de gestion des comportements afin de créer un milieu propice aux apprentissages pour tous les élèves. L’école secondaire des Sources est la première école secondaire à avoir mis en place le programme  dans l’ensemble de leur école dès la première année d’implantation. Cette année, les interventions de 2e niveau sont déployées, ce  qui implique des interventions plus approfondies auprès des élèves éprouvant plus de difficulté et pour qui les interventions universelles ne sont pas suffisantes. Le but premier est d’amplifier les rétroactions positives, offrir un effet de structure et d’encadrement  et d’augmenter le niveau de supervision pour un sous-groupe d’élèves, et ainsi les outiller à faire de meilleurs choix.

Cette rencontre, orchestré par, M. Ian Gagnon, directeur de l’école et Marie Emond, personne ressources SCP dans plusieurs écoles de la commission scolaire, ainsi que  par l’équipe d’intervenants, avait pour objectif de faire valoir le projet et ses qualités en démontrant sa réussite. Ces universitaires ont donc été invités à entendre leur mise en œuvre de ces interventions spécifiques appelée le programme d’encadrement positif (PEP). Cette rencontre, qui s’est déroulée à merveille, a permis plusieurs échanges intéressants entre les deux parties présent sous forme de question et d’échange. Une visite de l’école a eu lieu, montrant le niveau universel bien établi dans l’école ainsi que les façons optimales de le mettre en place.

Une belle rencontre entre deux cultures éloignées, mais pourtant si proches, qui a permis de fabuleux échanges sur l’éducation et l’intervention scolaire, qui nous démontrent que nous sommes sur la bonne voie pour créer un endroit sain et propice à l’apprentissage pour nos élèves d’ici, et d’ailleurs!

A propos stevebissonnette2012

Monsieur Steve Bissonnette est professeur au Département d'éducation à la TÉLUQ depuis juin 2012. Au cours des années précédentes, il a également été professeur et directeur adjoint au Département de psychoéducation de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) au campus de Saint-Jérôme. Son domaine de spécialisation est l'intervention en milieu scolaire. Il a travaillé, pendant plus de 25 ans, auprès des élèves en difficulté et du personnel scolaire dans les écoles élémentaires et secondaires ainsi qu'en Centre Jeunesse. Le professeur de la TÉLUQ s'intéresse aux travaux sur l'efficacité de l'enseignement et des écoles, à l'enseignement explicite, à la gestion efficace des comportements ainsi qu'aux approches et moyens pédagogiques favorisant la réussite des élèves en difficulté. Monsieur Bissonnette est le premier chercheur canadien dont les travaux portent spécifiquement sur l’implantation du système le Soutien au Comportement Positif (SCP) ou Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS) dans les écoles francophones. À ce sujet, monsieur Bissonnette est chercheur associé au centre Boscoville afin d'élaborer un modèle de réponse à l'intervention comportementale (RAIC). Le chercheur de la TÉLUQ a prononcé plus de 500 communications en éducation et a participé à la rédaction de plus de 70 publications sur le thème de l'efficacité de l'enseignement et des écoles, dont son dernier ouvrage L'Enseignement explicite des comportements (2017). Au printemps 2012, monsieur Bissonnette a reçu, des étudiants en psychoéducation de l'UQO au campus de Saint-Jérôme, une mention d'honneur pour la qualité de son enseignement. À l'automne 2017, monsieur Bissonnette a reçu une mention d'honneur décernée par la TELUQ pour sa contribution au développement de l'université dans la catégorie Excellence en enseignement. Le professeur de la TELUQ est membre de l'Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec (OPPQ) et chercheur associé au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).
Galerie | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.