Les dangers de l’improvisation: implanter le système SCP à partir d’un livre ou d’une présentation de 3H!

Depuis maintenant 10 ans, mon équipe a accompagné, à travers des projets de recherche et du coaching, une centaine d’écoles primaires, secondaires, en formation professionnelle et en formation des adultes pour la mise en oeuvre du SCP. Les ententes de recherche prévoient un accompagnement des écoles ciblées sur une durée de 3 ans au cours desquels mon équipe rencontre les écoles mensuellement! Nos résultats de recherche montrent que ce type d’accompagnement est une condition essentielle à une implantation réussie du SCP.

Malheureusement, nous constatons à toutes les semaines que notre matériel (powerpoint et autres) de recherche a été utilisé dans certaines commissions scolaires, et ce, dans une perspective non pas d’information mais de formation auprès du personnel scolaire. Ce qui signifie que certaines personnes après avoir lu mon livre ou avoir assisté à une présentation de 3 h ou d’une journée sont maintenant des experts en mesure d’implanter et d’accompagner le SCP avec succès, et ce, sans jamais l’avoir expérimenté. Ce genre de situation est typique en éducation! Plutôt que de suivre un processus d’implantation rigoureux, on prend ce qui fait notre affaire et on débarque dans les écoles avec un nouveau petit kit et on l’implante à la va comme j’te pousse! S’en suivra un échec et on dira alors encore une autre mode en éducation!

Par conséquent, le SCP est implanté au Québec selon les règles de l’art uniquement par notre équipe de recherche. Nous nous dissocions de toutes autres formes d’implantation et nous tenons à rappeler que nous n’autorisons personne à utiliser notre matériel sans notre autorisation! Arrêtons d’improviser et soyons aussi sérieux en éducation qu’en médecine!

A propos stevebissonnette2012

Monsieur Steve Bissonnette est professeur au Département d'éducation à la TÉLUQ depuis juin 2012. Au cours des années précédentes, il a également été professeur et directeur adjoint au Département de psychoéducation de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) au campus de Saint-Jérôme. Son domaine de spécialisation est l'intervention en milieu scolaire. Il a travaillé, pendant plus de 25 ans, auprès des élèves en difficulté et du personnel scolaire dans les écoles élémentaires et secondaires ainsi qu'en Centre Jeunesse. Le professeur de la TÉLUQ s'intéresse aux travaux sur l'efficacité de l'enseignement et des écoles, à l'enseignement explicite, à la gestion efficace des comportements ainsi qu'aux approches et moyens pédagogiques favorisant la réussite des élèves en difficulté. Monsieur Bissonnette est le premier chercheur canadien dont les travaux portent spécifiquement sur l’implantation du système le Soutien au Comportement Positif (SCP) ou Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS) dans les écoles francophones. À ce sujet, monsieur Bissonnette est chercheur associé au centre Boscoville afin d'élaborer un modèle de réponse à l'intervention comportementale (RAIC). Le chercheur de la TÉLUQ a prononcé plus de 500 communications en éducation et a participé à la rédaction de plus de 70 publications sur le thème de l'efficacité de l'enseignement et des écoles, dont son dernier ouvrage L'Enseignement explicite des comportements (2017). Au printemps 2012, monsieur Bissonnette a reçu, des étudiants en psychoéducation de l'UQO au campus de Saint-Jérôme, une mention d'honneur pour la qualité de son enseignement. À l'automne 2017, monsieur Bissonnette a reçu une mention d'honneur décernée par la TELUQ pour sa contribution au développement de l'université dans la catégorie Excellence en enseignement. Le professeur de la TELUQ est membre de l'Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec (OPPQ) et chercheur associé au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).
Galerie | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.