Et si on valorisait les comportements positifs?

Selon le MELS, les élèves ayant des troubles du comportement sont ceux dont les probabilités de quitter l’école sans un diplôme d’études secondaires sont les plus élevées. Il devient essentiel de privilégier des interventions efficaces dans la scolarité de ces élèves pour éviter les retards scolaires et promouvoir leur réussite éducative.

comportement-positif

Publié dans La Foucade, le journal officiel du Comité québécois pour les jeunes en difficultés de comportement (CQJDC), cet article présente le soutien au comportement positif (SCP), un système reconnu efficace pour la prévention des difficultés comportementales.

Dossier sur les troubles du comportement

Le SCP en bref

  • Le SCP propose la mise en place d’un système de soutien sur le plan de la gestion des comportements afin de créer un milieu propice à l’apprentissage.
  • Le système préconise l’adoption d’une approche à l’échelle de l’école tout entière se fondant sur l’idée que les comportements attendus en classe et hors classe doivent être définis précisément, enseignés explicitement et être reconnus lors de leur manifestation.
  • Le système encourage le personnel à travailler en équipe pour élaborer une approche cohérente et positive de la discipline dans l’école.

Plus spécifiquement, le système SCP implique la mise en œuvre de dix composantes présentées dans l’article :

1) L’engagement formel du personnel scolaire (enseignants et directions)
2) La création d’une équipe SCP et l’autoévaluation des mesures mises en place
3) L’identification des valeurs
4) Les attentes comportementales
5) L’enseignement explicite des attentes comportementales
6) L’élaboration d’un système de renforcement
7) Un continuum d’interventions ciblant les différentes problématiques comportementales
8) La compilation et l’analyse des données comportementales
9) La fonction des comportements
10) La présence d’un coach SCP

Troubles de comportement en classe : mieux comprendre pour relever le défi

Un système qui a fait ses preuves

Une analyse préliminaire réalisée dans une école qui a implanté quelques composantes seulement du système SCP montre une réduction de 26 % du nombre d’incidents comportementaux dans l’école.

Sur une période de 10 mois, ce résultat représente une diminution d’environ 180 incidents comportementaux de moins à gérer pour la direction de l’école et les services d’éducation spécialisée.

Ce système ouvre la voie à la liberté d’enseigner et d’apprendre dans un climat plus favorable et sans dérangements constants.

Publicités

A propos stevebissonnette2012

Monsieur Steve Bissonnette est professeur à l'Unité d'enseignement et de recherche en éducation à la TÉLUQ depuis juin 2012. Au cours des quatre années précédentes, il a également été professeur et directeur adjoint au Département de psychoéducation de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) au campus de Saint-Jérôme. Son domaine de spécialisation est l'intervention en milieu scolaire. Il a travaillé, pendant plus de 25 ans, auprès des élèves en difficulté et du personnel scolaire dans les écoles des niveaux élémentaire et secondaire ainsi qu'en Centre Jeunesse. Le professeur de la TÉLUQ s'intéresse aux travaux sur l'efficacité de l'enseignement et des écoles, à l'enseignement explicite, à la gestion efficace de la classe et des comportements dans l'école ainsi qu'aux approches et moyens pédagogiques favorisant la réussite des élèves en trouble de comportement et de ceux ayant des difficultés d'apprentissage. De plus, monsieur Bissonnette est le premier chercheur canadien dont les travaux portent spécifiquement sur l'implantation du système le Soutien au Comportement Positif (SCP) ou Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS) dans les écoles francophones, particulièrement dans les écoles québécoises. À ce sujet, monsieur Bissonnette travaille en étroite collboration avec le centre Boscoville2000 à l'élaboration d'un modèle de réponse à l'intervention comportementale (RAIC) en contexte scolaire. Le professeur de la TELUQ a prononcé plus de 400 communications dans divers congrès et colloques en éducation et participé à la rédaction de plus de 70 publications sur le thème de l'efficacité de l'enseignement et des écoles, dont Comment enseigne-t-on dans les écoles efficaces? (2006); Échec scolaire et réforme éducative (2005) et son dernier ouvrage L'Enseignement explicite des comportements (2016). Au printemps 2012, monsieur Bissonnette a reçu, des étudiants en psychoéducation de l'UQO au campus de Saint-Jérôme, une mention d'honneur pour la qualité de son enseignement. Monsieur Bissonnette est membre de l'Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec (OPPQ) et chercheur associé au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.