Bienvenue sur le site SCP!

Messieurs Steve Bissonnette, Ph.D., professeur à la Télé-Université (TELUQ) ainsi qu’à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), Carl Bouchard, Ph.D., professeur à l’UQO et Normand St-Georges, professionnel de recherche au même endroit ont formé un groupe de recherche inter-universitaire qui accompagne les écoles dans la mise en oeuvre du système le Soutien au Comportement Positif (SCP). Le Soutien au Comportement Positif (SCP) représente, en contexte francophone, une application du système Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS) appliqué dans plus de 16 000 écoles un peu partout aux États-Unis.

Les effets positifs du système PBIS, tant sur le plan comportemental (Barrett et al., 2008; Eber, 2006; Horner et al., 2005) qu’académique ont largement été montrés (Eber, 2006; McIntosh et al., 2006; Nelson et al., 2002; Putnam et al., 2006). Nous avons participé à l’implantation fidèle du système SCP, tel que recommandé par ses concepteurs Georges Sugai et Robert Horner (2002), dans les écoles franco-ontariennes de trois conseils scolaires de la région d’Ottawa et dans trois commissions scolaires québécoises. De plus, notre groupe de recherche travaille également, en collaboration avec des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (University of British Columbia UBC), à la création d’une association PBIS-SCP canadienne.

SCP : Qu’est-ce que c’est?

Le SCP propose la mise en place d’un système de soutien sur le plan de la gestion des comportements afin de créer un milieu propice à l’apprentissage. Le système préconise l’adoption d’une approche à l’échelle de l’école tout entière dans laquelle on prend les devants en matière de discipline. On se fonde sur l’idée que les comportements attendus en classe et hors classe doivent être définis précisément, enseignés explicitement et être reconnus lors de leur manifestation. De plus, un continuum d’interventions est défini afin d’agir rapidement et efficacement auprès des problématiques comportementales et de soutenir l’adoption des comportements préalablement enseignés. Le système encourage chaque école à déterminer ses propres besoins en relevant et en analysant de façon systématique des données sur les problèmes comportementaux vécus et en faisant en sorte que le personnel travaille en équipe pour élaborer une approche cohérente et positive de la discipline dans l’école.

Plus spécifiquement, le système SCP implique la mise en oeuvre de dix composantes.      Lire la suite ici

Sugai, G., & Homer, R. H. (2002). The evolution of discipline practices: Schoolwide
positive behavior supports. Child and Family Behavior Therapy, 24, 23-50.

Publicités

A propos stevebissonnette2012

Monsieur Steve Bissonnette est professeur à l'Unité d'enseignement et de recherche en éducation à la TÉLUQ depuis juin 2012. Au cours des quatre années précédentes, il a également été professeur et directeur adjoint au Département de psychoéducation de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) au campus de Saint-Jérôme. Son domaine de spécialisation est l'intervention en milieu scolaire. Il a travaillé, pendant plus de 25 ans, auprès des élèves en difficulté et du personnel scolaire dans les écoles des niveaux élémentaire et secondaire ainsi qu'en Centre Jeunesse. Le professeur de la TÉLUQ s'intéresse aux travaux sur l'efficacité de l'enseignement et des écoles, à l'enseignement explicite, à la gestion efficace de la classe et des comportements dans l'école ainsi qu'aux approches et moyens pédagogiques favorisant la réussite des élèves en trouble de comportement et de ceux ayant des difficultés d'apprentissage. De plus, monsieur Bissonnette est le premier chercheur canadien dont les travaux portent spécifiquement sur l'implantation du système le Soutien au Comportement Positif (SCP) ou Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS) dans les écoles francophones, particulièrement dans les écoles québécoises. À ce sujet, monsieur Bissonnette travaille en étroite collboration avec le centre Boscoville2000 à l'élaboration d'un modèle de réponse à l'intervention comportementale (RAIC) en contexte scolaire. Le professeur de la TELUQ a prononcé plus de 300 communications dans divers congrès et colloques en éducation et participé à la rédaction de plus de 70 publications sur le thème de l'efficacité de l'enseignement et des écoles, dont Comment enseigne-t-on dans les écoles efficaces? (2006); Échec scolaire et réforme éducative (2005) et son dernier ouvrage Enseignement explicite et réussite des élèves (2013). Au printemps 2012, monsieur Bissonnette a reçu, des étudiants en psychoéducation de l'UQO au campus de Saint-Jérôme, une mention d'honneur pour la qualité de son enseignement. Monsieur Bissonnette est membre de l'Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec (OPPQ) et chercheur associé au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s