Martinique: L’enseignement explicite en éducation prioritaire

ESPE de Martinique : Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education

Extrait de : Lutte contre les discriminations dans l’éducation : Journée d’études, le 04 juin 2015. Université des Antilles et de la Guyane

Description : Une première partie place le contexte de l’étude au carrefour de la refondation de l’éducation prioritaire et des recherches sur l’enseignement efficace. Elle présente son objectif à savoir : tester les effets de l’enseignement explicite en mathématiques auprès des élèves scolarisés en REP+ (réseaux d’éducation prioritaire renforcés). Les concepts d’élèves en difficulté, d’efficacité de l’école et la notion d’égalité des acquis sont abordés avant un focus sur la pédagogie explicite. Après la problématique, l’hypothèse est annoncée : si un enseignant utilise l’enseignement explicite pour apprendre la soustraction à des élèves de ce1 en REP+, alors les résultats sont meilleurs que s’il utilise une pédagogie usuelle. La deuxième partie, empirique, présente la méthode, les outils utilisés, la manière dont les données sont recueillies et les résultats obtenus. L’interprétation de ces derniers permet d’ouvrir sur la discussion et la conclusion.

Publicités

A propos stevebissonnette2012

Monsieur Steve Bissonnette est professeur à l'Unité d'enseignement et de recherche en éducation à la TÉLUQ depuis juin 2012. Au cours des quatre années précédentes, il a également été professeur et directeur adjoint au Département de psychoéducation de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) au campus de Saint-Jérôme. Son domaine de spécialisation est l'intervention en milieu scolaire. Il a travaillé, pendant plus de 25 ans, auprès des élèves en difficulté et du personnel scolaire dans les écoles des niveaux élémentaire et secondaire ainsi qu'en Centre Jeunesse. Le professeur de la TÉLUQ s'intéresse aux travaux sur l'efficacité de l'enseignement et des écoles, à l'enseignement explicite, à la gestion efficace de la classe et des comportements dans l'école ainsi qu'aux approches et moyens pédagogiques favorisant la réussite des élèves en trouble de comportement et de ceux ayant des difficultés d'apprentissage. De plus, monsieur Bissonnette est le premier chercheur canadien dont les travaux portent spécifiquement sur l'implantation du système le Soutien au Comportement Positif (SCP) ou Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS) dans les écoles francophones, particulièrement dans les écoles québécoises. À ce sujet, monsieur Bissonnette travaille en étroite collboration avec le centre Boscoville2000 à l'élaboration d'un modèle de réponse à l'intervention comportementale (RAIC) en contexte scolaire. Le professeur de la TELUQ a prononcé plus de 300 communications dans divers congrès et colloques en éducation et participé à la rédaction de plus de 70 publications sur le thème de l'efficacité de l'enseignement et des écoles, dont Comment enseigne-t-on dans les écoles efficaces? (2006); Échec scolaire et réforme éducative (2005) et son dernier ouvrage Enseignement explicite et réussite des élèves (2013). Au printemps 2012, monsieur Bissonnette a reçu, des étudiants en psychoéducation de l'UQO au campus de Saint-Jérôme, une mention d'honneur pour la qualité de son enseignement. Monsieur Bissonnette est membre de l'Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec (OPPQ) et chercheur associé au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.